truc2geek

2015/03/13

PC GNU/Linux part 2 : découvrir le Terminal

Filed under: Linux, PC GNU/Linux, shell Bash — Étiquettes : , , , , , , — truc2geek @ 02:26

Dans cet article de … juin 2013 déjà, on voit l’assemblage de mon PC GNU/Linux, sur lequel j’ai installé Ubuntu.
Aujourd’hui, faisons quelques manips de base dans le shell Bash, appelé « Terminal ».

Ubuntu est lancé, il y a un panneau sur le côté gauche de l’écran.
Cliquer sur l’icône en haut de ce panneau, avec le logo Ubuntu, et l’info-bulle « Rechercher sur votre ordinateur et à partir de sources en ligne ».

01.png
Entrer « term », les résultats correspondants s’affichent au fur et à mesure, dans plusieurs zones distinctes, telles que « Applications », « Fichiers et dossiers », « Actualités », « Références »…
02.png
Dans « Applications », l’un des résultats proposés est « Terminal ».
Cliquer dessus pour l’ouvrir.
04.png

Avant d’aller plus loin, on va mettre un raccourci vers le Terminal, dans le panneau à gauche de l’écran : refaire la même manip, mais au lieu de cliquer sur l’icône « Terminal », il faut la faire glisser et la déposer, par exemple, sous l’icône Ubuntu.
36.png

Maintenant que c’est fait, revenons au terminal ouvert, et vérifions sous quel utilisateur on est loggé :
c’est la commande « whoami », pour « who am I » bien sûr :
05.png

On valide la commande avec la touche « Entrée » ; le terminal affiche le résultat de la commande « whoami », puis affiche de nouveau le prompt :
06.png

Je suis connecté en tant que « antoine ».
« LilKub » est le nom que j’ai donné à mon PC lors de l’installation d’Ubuntu.

Vérifier dans quel répertoire on se trouve, avec la commande « pwd » pour « Print Working Directory » :
07.png

08.png

Le répertoire dans lequel on est quand on lance le Terminal, ici « /home/antoine », est appelé le « répertoire d’accueil ».

Pour changer de répertoire, c’est la commande « cd » (Change Directory).
Par exemple pour aller dans le répertoire le plus haut, « / », appelé « root » :
09.png

Pour revenir à tout moment dans mon répertoire d’accueil, je peux taper « cd ~ » ou seulement « cd » :
10.png

Pour lister le contenu du répertoire actuel : commande « ls » :
ci-dessous, les fichiers sont affichés d’une couleur différente selon leur type.

11.png

Se déplacer dans l’un des répertoires présents, par exemple « Musique » :
12.png

Le prompt était « antoine@LilKub:~$ » ; il est devenu « antoine@LilKub:~/Musique$ » quand je me suis placé dans le répertoire « Musique ».

Aller dans le répertoire « /usr » et lister son contenu :
12b.png

La commande « cd – » permet toujours de revenir au répertoire précédent, quel qu’il soit :
13.png
Remarquez que le terminal précise automatiquement dans quel répertoire on est situé après la commande « cd -« .

Si je retape la commande « cd -« , je retourne dans le répertoire « /usr » :
14.png

Quand on se déplace dans les répertoires, on peut utiliser deux choses particulières :

  • le point, « . » : « le répertoire courant »
  • deux points, « .. » : le répertoire parent

Par exemple, pour aller dans le répertoire parent de « /usr », qui est donc « / » :
15.png

On peut remonter de plusieurs niveaux.
Par exemple on va se déplacer dans le répertoire « /usr/lib/python2.7/sqlite3 », puis remonter de 3 niveaux :
16.png

Sous Linux, il existe une notion de « fichiers cachés ».
Ce sont les fichiers dont le nom commence par un point, comme les fichiers « .htaccess » sous Apache, par exemple.
L’option « -a » (pour « all ») de la commande « ls » permet d’afficher ces fichiers.
Aller dans mon répertoire d’accueil pour tester :
17.png

On retrouve bien les fichiers « Bureau », « c » etc, mais on a en plus :
Le « . » et le « .. », et les autres fichiers cachés : « .bash_history » etc

Pour afficher plus d’informations sur les fichiers, c’est l’option « -l » de la commande « ls » :
18.png

On peut utiliser plusieurs options en même temps : par ex « ls -l -a » ou encore « ls -la ».

Maintenant on va personnaliser un peu le terminal, au moins pour changer la couleur de fonds…
Clic droit dans le terminal, « Profils », « Préférences du profil » :
19.png

Dans l’onglet « Général », on peut paramétrer le nombre de colonnes et de lignes par défaut, c’est-à-dire la largeur et hauteur du terminal.
L’onglet « Couleurs » nous permettra d’avoir moins mal aux yeux.

20.png

Les changements sont appliqués tout de suite :
21.png

Ok, on peut continuer.

Dans chaque répertoire qui existe, on trouve au moins le « . » et le « .. », même si le répertoire ne contient aucun fichier, exemple dans le répertoire « ~/Musique » :
22.png

On peut stocker le chemin d’un répertoire dans une variable, et l’utiliser ensuite dans la commande « cd » :
24.png

Au passage, remarquez la commande « echo », qui permet d’afficher du texte.

Pour le terminal comme pour les autres applications, lorsque l’application est active, son menu se trouve en haut de l’écran :
25.png

La commande « mkdir » (MaKe DIRectory) permet de créer un répertoire :
27.png

On peut créer plusieurs répertoires d’un coup :
28.png

Pour supprimer un répertoire :
s’il est vide, comme ici le répertoire « Reggae », on peut utiliser « rmdir » :

29.png

Pour un répertoire non vide, comme « Electro », elle ne fonctionne pas.
Il faut utiliser « rm » avec l’option « R » pour Récursif.
L’option « f » pour « force », est facultative ; elle permet de supprimer sans demander confirmation.30.png

On peut ouvrir plusieurs onglets simultanément dans le terminal, comme on a l’habitude de le faire sous Firefox :
33.png
Ce nouvel onglet s’ouvre, et on est placés dans le même répertoire :

34.png

Pour naviguer dans les répertoires d’une manière plus « comme sous Windows », à l’aide d’une interface graphique :

36b.png

35.pngprésentation en liste ou en icônes, trié par nom, taille, type, date.

37.png

36c.png

Pour trier par date de dernière modification :
39.png

43.png

Pour paramétrer « Fichiers » :
44.png

45.png

46.png

Possible d’ouvrir plusieurs onglets : icône « paramètres », « Nouvel onglet », ou Ctrl+T :
47.png

Ou par un clic droit sur un répertoire (affiché sur la gauche, ou présent dans le répertoire actuel),
et « Ouvrir dans un nouvel onglet »  :
49.png

Pour créer un raccourci qui sera affiché sur le panneau à gauche :
sélectionner le répertoire, icône « paramètres », « Ajouter un signet pour cet emplacement » ; ou Ctrl+D :
50.png

Ouvrir un fichier texte :
clic droit puis « Ouvrir avec gedit » :
51.png

51_bis.png

Certains paramètres sont accessibles en cliquant sur l’icône gedit sur la barre en haut de l’écran.
Par exemple, pour la largeur des tabulations :
icône sur barre du haut, Préférences, onglet « Editeur », zone « Tabulations », Largeur des tabulations
et cocher la case « Insérer des espaces au lieu de tabulations »

52.png

53.png

54.png

55.png

Dans l’onglet « Police et couleurs », on a plusieurs jeux de couleurs au choix (on peut aussi en créer) :

56.png

 

 

57.png

Kate c’est pas mal :

58.png

Pour installer des applications :
la manière la plus simple est d’utiliser la logithèque Ubuntu :
59.png

60.png

Rechercher l’application, ici FileZilla :

61.png

Le(s) résultat(s) correspondant(s) sont affichés ; installer :

62.png

Il faut entrer mon mot de passe utilisateur :
63.png

Le téléchargement démarre :
64.png

Voilà, ce sera tout pour le moment…

 

Advertisements

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :